Sept.26
querqueville
Nuageux
17°C
 
Horaires de marées

Le Port / La Digue

Le Port

Le Port de Querqueville comprend 60 mouilages à l’intérieur et 88 dans la baie.

Il y a également une possibilité d’hivernage sur le parking.

L’accès à la cale étant réservé uniquement aux adhérents, renseignez-vous auprès de l’association pour toute demande d’adhésion.

La Digue

La digue de Querqueville fut édifiée à partir de 1890. Elle est appuyée à l’Ouest sur la roche du fort et dépasse le fort de Chavagnac. D’une longueur de 1.200 mètres, elle laisse une passe de 800 mètres entre son extrémité et le fort de l’Ouest (ancien fort d’Artois). La réalisation de la Digue de Querqueville est à l’origine du nom du village du Breton : on avait fait appel à un nombre considérable de tailleurs de pierres originaires de Bretagne. Dans un champ appelé la Congotte, appartenant à la famille FERNAGU, fut établit le chantier des entreprises Varino, Reveillon et Groseiller, constructeurs de la « petite digue », comme on l’appelait autrefois.

Sa construction

Les travaux ont duré six ans et ont occupé 300 ouvriers. Les pierres étaient transportées par des wagons tractés par une locomotive Decauville, jusqu’à un terrain qui servait de chantier où étaient déversés tous les moellons venant des carrières du Breton. Chaque wagon était pesé et noté dans une maison de bois, en face de la route qui mène à TONNEVILLE et qui porte encore aujourd’hui le nom de chemin de la Bascule. Une quarantaine d’ouvriers était employée dans l’atelier de la Congotte à l’entretien de la locomotive et de tous les différents matériaux nécessaires à la construction de la digue. Les blocs de granit provenaient, quant à eux, des carrières de FLAMANVILLE et de DIELETTE. Sur le terrain en face du petit port, les équipes de maçons fabriquaient avec les pierres des carrières, des blocs de 6 à 8 mètres de long et 3 mètres de large et de hauteur. Ces blocs étaient chargés et, à  marée basse, posés à leur place définitive. Ils sont encore visibles de nos jours.